Nederland

11 01 2008

Guten tag !

Me voici en Allemagne, a Wunstorf, non loin de Hannover… Je vais passer 1 jour ou 2 chez Carole et Gerrit des amis de Véro. En attendant, je vais vous raconter un peu mon passage en Hollande.

Lille-Rotterdam

Durée : 9 h (dont 6h d’attente) ; Distance : 230 km

J’ai quitté Lille le lundi 7 janvier pour Rotterdam. Après 3 heures d’attente à l’entrée du périph, une camionnette s’arrête enfin. C’est Mustapha, un jeune transporteur fort sympathique qui m’emmène jusqu’en Hollande à la frontière Belge. Cinq minutes plus tard, un jeune hollandais me helle depuis sa fenêtre. Le voyage ne durera pas puisque peu de temps après il se rend compte que pour aller à Rotterdam, le plus simple c’est quand même de passer par Antwerpen, une ville Belge à l’est de Gent, par où je suis venu. Il faut que je fasse demi tour. Faut dire aussi que j’ai quand même pas tout pigé à ce qu’il m’a raconté. Je suis donc un peu pommé… Je tente une première approche vers un type arrêté au bord d’une petite route secondaire. Visiblement, il a du mal à comprendre que je veux pas le forcer à m’emmener quelque part… Comme pour se débarrasser de moi plus facilement, il m’assure que la petite route que j’ai devant moi m’emmènera fatalement a Rotterdam… (forcément) Ce chemin de terre ? Z’êtes sur ? Ah bon. Pas convaincu quand même, je pars à la recherche d’une info plus encourageante… Je trouve Wilmar, qui me regarde depuis sa fenêtre de salon. Il m’invite à venir prendre un café sous un air d’Edith Piaf, chez lui et ses parents, Anthon et Kitty. Comme premier contact impromptu, c’est plutôt réussi ! Finalement, Wilmar prend sa voiture et nous partons jusqu’à la voie rapide, direction Antwerpen !! Think you my friends !

Un homme s’arrête 20 minutes plus tard. Il me dépose peu de temps après sur une bretelle d’autoroute direction Rotterdam. Lorsque je me poste, le vent se lève, la nuit tombe et la pluie aussi… Me voilà tout beau vêtu de mes vêtements tout droit sortis du vieux campeur, ma frontale position clignotante, derrière le parapet d’une bretelle d’autoroute (chance de survie de 20 minutes parait-il ?), avec des voitures qui passent à 3 mètres de moi à 110 km\h et les éléments qui se déchaînent !!! C’est quand même une « fucking bad chance ». Après une heure d’attente je commence à m’imaginer planter ma tente ici et manger sous le pont. Il n’en faut pas plus pour me redonner du courage. Récompensé, puisque peu de temps après mon sauveur stop à ma hauteur… ou presque. Il me pose 3 minutes plus tard sous le toit protecteur de l’unique péage de Hollande (parce qu’il y a un tunnel). Encore une heure et un paisible père de famille négociant international en produits agricoles m’emmène à 15 km de Rotterdam (moyennant même un p’tit détour) sur une aire de repos. a peine sortie de la voiture, un jeune vient dans ma direction « Hey guy, are you going to Rotterdam ? » _ (là j’me la pète parce qu’en fait j’ai baragouiné un vague « Rotterdam ? ») _ « Yes », « Ok let’s go ! ». Et me voilà dans la Golf d’Hakim, un jeune étudiant en commerce international… comme tous les étudiants de Rotterdam j’ai l’impression.

Un coup de métro et je retrouve Anne-Cécile (qui m’a reconnu d’un seul coup d’oeil ????). Nous voici dans sa résidence étudiante (la résidence… parce que les étudient, ici, sont comme tous les étudiants. Une imposture ;) où nous attend une petite « Corridor party » au cours de laquelle je fait la connaissance de Bastien, un brave véliplanchiste de la promo d’Anne-C qui deviendra mon hôte pour deux nuits. Une soirée erasmus pas très cosmopolite ou seules deux communautés sont représentées : les espagnoles et les français. Le lendemain nous partons à vélo (le moyen de locomotion par excellence ici) visiter Rotterdam. Une ville où tout ce croisent et se mélangent : les gens, les origines, les milieux sociaux et les styles architecturaux qui frisent le délire. Une ville quoi. Je n’ai encore pas acquis le reflex appareil photo. J’ai donc oublié de le prendre cette fois-ci… J’ai tout de même quelques images de bateaux tout droit sortis du temps des viking, prisent au cours de ma seconde sortie en nocturne.

    

 Rotterdam-Hengelo

Durée : 8 h (dont 6h d’attente) ; Distance : 185 km

Je me poste à la sortie d’une station service à 10h. Au bout d’1h30 Erik me prend pour Utrecht. il m’assure que le problème lorsqu’on fume de l´herbe en conduisant, ce n’est pas le fait de conduire, mais plutôt de réagir au moment de choisir une direction… malgré son GPS on devra quand même faire demi tour une ou deux fois ! Il a voyagé en Australie et en Inde en stop et a aussi fait du wwoof. On se comprend plutôt bien. Plus tard une femme (la première) m’emmène jusqu’à Apeldoorn. Elle aussi a fait du stop en son temps… A Apeldoorn, c’est un jeune fan des Rolling stones qui me prend pour me déposer sur une aire d’autoroute peu avant la frontière allemande, vers Hengelo. Le matin même, il a vu un auto-stoppeur dans l’autre sens et il s’est juré que le prochain il serai pour lui… il l’avait promis, il l’a fait et c’est coup d’bol pour moi ! Après deux heure d’attente a la sortie de cette aire, la nuit est tombée. Je tente ma chance une heure de plus a la lumière devant l’entrée de la station. Échec. Personne ne veut de moi. J’ai même troqué mon optimiste carton « Hannover » contre un plus raisonnable « Germany »… Mais en Vain. Un routier me dit « ah non, désolé, je vais en Norvège » ;  »Queoi !!! Mais moi aussi ! » ;  »ben oui mais si je te prend mon patron va m’tuer…  » ; « snif »… Je décide donc de planter ma tente, là-bas, sur l´herbe et merde, demain il fera jour. pour la première fois quand même, je me demande bien ce que je fait là…

   

Hengelo-Wunstorf ; Durée : 2 h 30 (dont 20 min d’attente) ; 

Distance : 212 km (dont 6 km a pied) 

Ce matin, la tente est complètement trempée. Je range mes affaires avant de me faire réchauffer le reste de pates d’hier. Un p’tit café a la station (qui finira sur mon pantalon) et c’est reparti. Après les 2 premiers camions qui passent sans me voir, s’en est trop. Je prends le sac et longe l’autoroute pendant 3 km jusqu’à la prochaine sortie. Lorsque j’arrive, c’est pas très encourageant. Cette sortie (devenue entrée prise dans l’autre sens) semble déserte. Effectivement, seulement 2 voitures passent en 10 minutes… Mais comme toujours, la qualité vaut mieux que la quantité. Et c’est la deuxième voiture, avec Richard a son volant qui s’arrête. Il est obligé de procéder a 5 minutes de rangement pour me faire une petite place. Cette fois-ci, la chance est revenue (si jamais elle était partie) et Richard m’emmène jusqu’a Wunstorf !… Enfin a 3 km, que je ferai donc a pied. Mais je ne lui en veut pas ! Clin doeil Pendant 200 km on parle de la vie et des choix que l’on fait. Visiblement, le métier de berger lui donne de la matière à réflexion. Lui il est marchant de tapis ! C’est le premier hollandais que je croise qui n’a pas de voiture flambant neuve, ni de GPS. Ça fait du bien. De même que son casse croûte qu’il partage avec bon coeur en s’excusant de n’avoir pas prévu la ration du pauvre… Bref, je ne met finalement pas longtemps a revenir sur mes réflexion d’hier et à ses cotés, je sais de nouveau pourquoi je suis là ! A Wunstorf, je prend le bus pour rejoindre Gerrit qui m’attend chez lui. Il m’offre une chambre, une douche, un café et un coin pour faire sécher ma tente. Je fait la connaissance de Carole et de Baptiste, Pénélope et Mathilde. On parle francais toute la soirée (désolé Gerrit, mais l’allemand et moi…) autour d’une bouteille de vin. Ou plutôt deux d’ailleurs. Ils me sortent les cartes de leur rando en Laponie de l’été dernier et je n’ai plus qu’à rêver !


Actions

Informations



5 réponses à “Nederland”

  1. 11 01 2008
    Yo (15:15:29) :

    Ah bah, qu’elle aveture… Bon, déjà, tu es quasi arrivée jusqu’à la Baltique, sacré perf quand même en si peu de temps…

    Courage, tu aura bientôt 1 mois devant toi pour te reposer du stop

    Bis sur la fesse

    Yo

  2. 11 01 2008
    eloise (17:37:48) :

    ah bah quelle aventure mon ptit vainvain!!
    on pense bien a toi!!
    bisous!!
    la femme couette!!

  3. 12 01 2008
    Titoune (19:00:39) :

    Salut cousin, je te souhaite une très bonne année 2008 et qu’elle soit riche d’expérience, de rencontre et de souvenir. Continue a nous faire voyager avec toi en relatant tes journées. A très bientôt et profites en bien. Titoune

  4. 15 01 2008
    Sophie (19:18:53) :

    Salut le cousin,
    Et oui après un certain temps de non news me revoilà.
    Pas mal ce petit voyage que tu nous fait la.
    Continu à nous faire voyager et réver avec toi.
    Bisous a+
    Sophie

  5. 17 01 2008
    sandra (18:38:09) :

    ben mon vieux tu t’es embarqué dans une belle galère.
    Au moins tu rencontre du monde!

    Bon courage et profite en bien. sandra

Laisser un commentaire




blunt |
Switzerland to Ouagadougou |
Je me souviens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bailleulalondres
| luluaucostarica
| Marina Baie des Anges